Itinéraire Pigalle

Pigalle, c’est où ? Cela ressemble à quoi ?

Pour faire simple, disons que Pigalle se situe entre les métros Blanche ( à l’ouest) et Anvers (à l’est). Il part du Boulevard de Clichy ( au Nord ) à la rue St Lazare (au sud). Le centre du quartier reste la place Pigalle ( logique) au métro Pigalle ( de plus en plus logique, dis donc!)

Pigalle est un quartier à deux visages : C’est devenu un coin très touristique de Paris par sa situation géographique (en contrebas de la butte Montmartre) et  par sa réputation sulfureuse qui attire le badaud… Les touristes en grappe ( et en famille, c’est du joli!) se pressent sur le Boulevard de Clichy pour voir s’aligner les sex shops et autres cinémas porno ( Un petit god Martine? Volontiers Daniel!). Petite pause photo devant le Moulin Rouge, un cadeau pourri dans un magasin de souvenirs voisin… Et op, on passe à un autre quartier…

Mais non, Martine, tu n’as rien compris! Pigalle, ce n’est pas que le sexodrome et le musée de l’érostime. C’est un quartier hyper vivant et branché, parfait pour sortir, boire des verres, écouter des concerts, dîner, danser…Bref, range ton god et suis moi, parce que là…Ca ne va pas!

On se balade? (et on rentre dans des cafés et des boutiques aussi, tant qu’à faire?)

Tout ce qui est petites rues mignonnes, boutiques de ouf…jolies, pardon, c’est plus poli, restos bio et équitables…Bref, tout ce qui donne envie de flâner se trouve à South Pigalle ( quand on est chic et snob, on dit SoPi, mais nous, on est ni chic, ni snob ! Hein ?! Prout va !)

« South Pigalle, c’est où? », vas tu crier, l’oeil plein de désarroi.  C’est simple : c’est tout ce qu’il y a en dessous du boulevard de Clichy. Ce coin du IXème longtemps endormi  subit depuis quelques années un changement radical : C’est over branché tout ce que tu veux! Allez en route. Pour bien te repérer, pars de la  rue des Martyrs ( parfaite pour flâner, déjeuner, faire les boutiques… ) Après, c’est simple, prends les petites rues autour et perds toi ( rue de Navarin, Henri Monnier, rue Clauzel, rue Condorcet, …en vrac)

Pour une pause café, direction la petite placette au  croisement de la rue Navarin et de la rue Henri Monnier : 3 terrasses s’alignent, sous les arbres, au calme…Bonheur. // Si tu viens au printemps ou en été, ne rate pas le jardin/salon de thé du Musée de la vie Romantique : seuls les bruits d’oiseaux pourront troubler la dégustation de ton cake et de ton thé ( mon  gros coup de coeur dans le quartier)

Une pause resto? ( tu m’étonnes, ça creuse hein? T’as mal aux cuisses ?Elle monte la rue des Martyrs Martine?) : Et bien tu prends les rues que je t’ai précédemment citées et tu y ajoutes la rue RodierVictor Massé et l’avenue Frochot avec ses mille restos/terrasses pris d’assaut le weekend.

On sort?

Un peu qu’on sort à Pigalle!!! On a même l’embarras du choix :

Pour écouter un concert, direction  La Cigale, les 3 baudets, le Trianon,  la Boule noire, le Bus Palladium ou le Divan du monde. C’est impressionnant? Je sais!

Pour boire des verres, c’est pareil, y’en a partout, on ne sait plus où donner du demi. Evitez les bars sur le boulevard de Clichy, et enfoncez vous dans les rues Jean Baptiste Pigallerue de Douairue Mansart … Les QG du quartier se trouvent là : Le Mansart, Le Sans Souci, le Carmen, le Lautrec…

Et pour danser, c’est pareil, Martine, tu restes dans ces quelques rues (merci Pigalle) : tu vas Chez  Moune, au Bus palladium, tu finis sur le boulevard pour guincher à La machine du moulin rouge….

Au petit matin, tu zigzagues entre les irréductibles bars à hôtesses et les fêtards égarés et tu vas avaler la traditionnelle crêpe/ Pizza sur la place de Clichy ( Tavern’s clichy ou stand de crêpes du Wepler) ( 10 minutes à pied ne vont pas te tuer…)

Magasins de musique?

Ami de la musique, te voilà au paradis! Les rue de Douairue Jean-Baptiste Pigalle et rue Victor Massé,  sont faites pour toi. Les magasins de guitares, batteries, basses…s’alignent ( oublie les violons et les clarinettes, on est plus dans l’ambiance Rock and Rolls baby, vois tu). J’adore passer dans ces rues, écouter les zicos taquiner de la corde…Cela fait complètement parti de l’atmosphère du quartier selon moi.

Les perles du quartier ?

Voici mes trois petits spots chouchoux

- la cité Véron : petit passage privé qui part du boulevard de Clichy. Pavillons et jardinets…Un havre de paix au milieu des néons rouges des sexshops.

-La jolie Eglise Notre Dame de Lorette au bas de la rue des Martyrs

-La cité Malesherbes : Si vous êtes chanceux  (mais alors très chanceux), vous aurez peut-être la chance de jeter un oeil à ce bijou : voie ultra privée bordée d’hôtels particuliers, demeures de nombreux artistes…

Un peu d’Histoire?

Pigalle, dès le début du XXème siècle était aux mains de truands qui géraient les cabarets, les cercles de jeu, la prostitution…Joséphine Baker, Pablo Picasso, Duke Ellington ou encore Ernest Hemingway s’encanaillent et faisaient battre le coeur du quartier dans les années 30. Drogue, raffles, meurtres…Voilà le lot quotidien du quartier à l’époque. A la libération, les maisons closes sont interdites…La prostitution ne disparaît pas pour autant mais le quartier mute peu à peu. Sexshops, cinémas pornos, salons de massage…viennent alors peu à peu s’étaler sur le boulevard de Clichy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

*